sorbonne universite

Transnum

Penser les transformations du / par le numérique

sorbonne universite

Transnum

Penser les transformations du / par le numérique

A propos

Dans la con­ti­nu­ité des actions menées en 2017 et 2018 au sein d’une action struc­turante financée par l’appel « SATSSU », le pro­gramme trans­ver­sal TRANSNUM pro­pose de fédér­er au sein de l’alliance Sor­bonne Uni­ver­sité les chercheurs et les ini­tia­tives analysant les trans­for­ma­tions liées au développe­ment du numérique.

Objet scientifique

Un con­stat définit la stratégie pro­pre à ce pro­jet : les trans­for­ma­tions liées au numérique ne sont pas seule­ment d’ordre tech­nique. Elles sont d’ordre épisté­mologique, dans la mesure où le numérique tend à recon­fig­ur­er les pra­tiques du savoir et les méth­odes sci­en­tifiques (explo­ration des don­nées, intel­li­gence arti­fi­cielle, cal­cul sci­en­tifique), cog­ni­tives dans la mesure où le numérique mod­i­fie notre rap­port au monde et à la cul­ture (rai­son com­pu­ta­tion­nelle, rai­son numérique, cul­ture de la don­née), et enfin d’ordre social, économique et poli­tique puisqu’on observe des muta­tions du monde du tra­vail, des mod­èles économiques et enfin des régu­la­tions sociales et poli­tiques.

L’enjeu n’est donc pas seule­ment de com­pren­dre les con­séquences du numérique pour les SHS (human­ités numériques), mais d’analyser le fait numérique depuis la per­spec­tive inter­dis­ci­plinaire des sci­ences humaines et sociales (human­ités du numérique).

Programmation scientifique

A par­tir des pre­miers travaux menés pen­dant la phase prélim­i­naire soutenue par le pro­gramme SATSSU, Transnum a pour objec­tif de men­er un tra­vail d’élaboration sci­en­tifique d’une part et de déploiement col­lab­o­ratif d’autre part. TRANSNUM pour­suiv­ra par con­séquent l’exploration de qua­tre prob­lé­ma­tiques majeures :

  • Penser le numérique : approche épisté­mologique
  • Numérique et savoirs : approche socio-cog­ni­tive  et cul­turelle
  • Numérique, médias, citoyen­neté : approche poli­tique
  • Numérique, tra­vail et économie : approche socio-économique 

En out­re, Transnum pro­posera des pro­jets et actions sur trois plans : la for­ma­tion, le monde socio-économique, le secteur poli­tique et cul­turel :

  1. Pour la for­ma­tion, une offre de for­ma­tion con­tin­ue (exec­u­tive mas­ters) et ini­tiale (par­cours inter­dis­ci­plinaire) sont à con­stru­ire.
  2. Le monde socio-économique, trans­for­mé par la muta­tion numérique, cherche les clefs d’intelligibilité de ces boule­verse­ments. Des parte­nar­i­ats sous la forme de think tanks ou clubs de réflex­ion sont des out­ils per­me­t­tant de répon­dre à une demande qui se con­cré­tise de plus en plus claire­ment dans l’environnement de l’alliance Sor­bonne Uni­ver­sité.
  3. La société de manière générale est égale­ment en demande de clefs de com­préhen­sion, dans un con­texte où il importe d’intégrer le numérique à un effort glob­al pour penser la crise envi­ron­nemen­tale : le pro­gramme aura donc pour mis­sion de s’adresser aux insti­tu­tions, asso­ci­a­tions, artistes, tout comme aux élus, col­lec­tiv­ités ou opéra­teurs de poli­tiques nationales et transna­tionales.

Structuration et organisation

Les objec­tifs de Transnum ren­con­trent un ter­rain très favor­able au sein de l’ASU qui présente une com­bi­nai­son de com­pé­tences excep­tion­nelle­ment per­ti­nente pour abor­der de façon large cette muta­tion de grande ampleur.

Du fait de son objet, le numérique, Transnum est par con­struc­tion proche de l’institut exis­tant de l’ASU qu’est l’ISCD ain­si que le cen­tre pro­jeté pour l’IA, SCAI. Il est pro­posé de struc­tur­er Transnum comme un pro­gramme sci­en­tifique con­joint de l’ISCD et de SCAI, Transnum étant l’extension vers les SHS du numérique (human­ités du numérique), en com­plé­ment des travaux en human­ités numériques déjà présents et pro­jetés dans ISCD et SCAI.

Fondé sur un socle méthodologique et sci­en­tifique con­sti­tué par l’ISCD et SCAI, Transnum est égale­ment une ouver­ture naturelle vers les autres insti­tuts, par exem­ple le pat­ri­moine (OPUS), la musique (Col­legium Musi­cae) ou la san­té (IUIS) pour envis­ager notam­ment les con­séquences du numérique sur une poli­tique de la mémoire ou de la san­té.

Dans le paysage actuel de la recherche au sein de l’Alliance SU, le pro­gramme TRANSNUM per­met de dévelop­per des recherch­es qui assur­eraient une étroite col­lab­o­ra­tion entre chercheurs en sci­ences humaines et sociales et chercheurs en sci­ences exactes et d’introduire une trans­ver­sal­ité entre les insti­tuts de l’ASU.

envelope-ofacebook-official